Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 11:09
Avant de présenter la résolution, une interview vidéo d'Oliver Ferrand (Président de la Fondation Terra Nova) qui permet aussi de comprendre les enjeux posés par l'organisation de primaires ouvertes au Parti Socialiste.
Signez la pétition pour l'organisaiton d'une convention nationale sur les primaires ouvertes au Parti Socialiste  : http://www.primairesouvertes.fr


Résolution : Pour des primaires à la française

Parler de primaire apparaît actuellement comme hors contexte voire déplacé par rapport à ceux que vivent les français. Cependant, le sujet merite d'être discuté pour nous permettre de réfléchir sur le modèle démocratique de notre République : personnification à outrance du pouvoir politique du fait du suffrage universel direct de notre président et son corollaire: le mythe de l'Homme providentiel.

Le choix des candidats a toujours précédé l'émergence d'une personnalité centrale, d'un candidat dit « naturel », même si des tensions ont toujours existées y compris à Gauche : Mitterrand/Rocard, Emmanuelli/Jospin. Le seul exemple français de désignation associant « la base » est celui de 2007 qui a vu s'affronter DSK, Fabius et Royal au travers de trois grands débats télévisés et autant de meetings. Cette exercice, nouveau et réalisé au dernier moment n'a pas été entièrement satisfaisant d'abord par la rapidité de la procédure, ensuite par le manque de volonté d'union.

Quelle primaire alors pour 2012 ?

Excluons d'abord l'hypothèse de la primaire italienne, ouverte à l'ensemble des partis de gauche. L'exemple Italien n'est pas pertinent car il s'agit d'une méthode plébiscitaire bien plus que démocratique pour partir sur une base unie dès le départ. De plus, nier la spécificité de la Veme république en France fait de la présidentielle l'élection phare. L'accès aux médias est largement facilité du fait des règles définies par le CSA.

La primaire entre les partis de gauche, c'est le premier tour de l'élection présidentielle avec l'espoir légitime de chaque parti d'arriver deuxième, souhait encore plus fort après les résultats aux élections européennes. Enfin, même si la possibilité est faible, il faut être prêt à soutenir un candidat qui ne serait pas issu du PS, point difficilement concevable.

L'unique solution est alors d'organiser des primaires internes au PS mais ouvertes sur la société civile via une cotisation modeste. Il ne s'agit pas de nier le travail militant. Le vote deviendrait un moment de rencontre entre les militants, souvent peu représentatif de la diversité de la société, et les sympathisants.

Les candidatures devront être ouvertes pour permettre la représentativité de l'ensemble des sensibilités. L'organisation de débat et de meeting devra être facilité avec, pourquoi pas, l'obligation locale ou régionale d'organiser un meeting par candidats.

Enfin, l'exigence démocratique doit prévaloir au sein du PS et les résultats en découlant ne doivent plus faire l'objet de contestation.

Le choix paraît alors clair pour le PS, il doit ouvrir grand les portes pour créer une vraie dynamique dont la première étape est le choix de notre candidat. Il est évident que l'organisation de ces primaires doit se faire le plus tôt possible sous peine d'accusation de partialité.

Partager cet article

Repost 0
Published by agir en jeunes socialistes - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires