Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Pour prendre contact avec notre groupe politique : ajsmjs@gmail.com

Agir en Jeunes Socialistes est un groupe politique qui fait vivre au sein du Mouvement des Jeunes Socialistes les idées réformistes issues de la "deuxième gauche" du Parti Socialiste. Nous assumons avec fierté les réussites des combats socialistes d’hier parmi lesquels l’instauration d’un RMI et de la CMU complémentaire, la réduction du temps de travail et l’avènement de la société des temps libérés. 

Nous sommes partisans d'une décentralisation complètement aboutie, composée d'échelons territoriaux compétents, organisés et différenciés, nous opposant à une conception plus jacobine et centralisée de l'État.

Nous sommes résolument sociaux-démocrates. La société actuelle se caractérise par son extrême fragmentation, la montée de l’individualisme et du repli sur soi. Le protectionnisme n’est pas notre mécanisme de défense. Les plus aisés s’enrichissent encore plus et les plus appauvris sont de plus en plus nombreux et leurs  difficultés se complexifient.


Nous défendons une nouvelle forme de redistribution des richesses basée sur la reconnaissance du travail et des talents de chacun afin de pouvoir tendre vers l'émancipation de tous. En chaque personne, il y a un potentiel humain, créatif, relationnel qu’il convient de valoriser, notamment pour les plus fragiles d’entre nous. Nous pensons qu'il faut se baser sur le monde du travail tel qu'il est et pas tel qu'il s'imagine, il est donc nécessaire de responsabiliser les partenaires sociaux et de promouvoir le rôle des syndicats, en  renforçant la démocratie sociale dans les entreprises et en faisant le souhait du développement de la cogestion. Notre méthode fait préférer le contrat à la loi dans l'élaboration de la règle de droit et des normes car le monde du travail n'est pas unique, et il est impossible de mettre sur le même plan des PME et des multinationales.

Nous considérons que si le terme d'"égalité" est devise intégrante de la République, il ne doit pas être dévoyé pour éviter le piège de l'égalitarisme, égalité juridique et de droits, héritage "libéral" de la révolution française mais qui ne garantit aucune égalité sociale ou de conditions. Aussi plus que l'égalité formelle, nous
défendons l'égalité réelle, pour contrer les inégalités dès la racine.

Nous sommes libertaires, nous défendons tous les combats progressistes et nous opposons à tous les conservatismes y compris dans notre famille politique.
Nous nous érigeons contre toutes les formes de discriminations basées sur la race, l'ethnie, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, le lieu de vie et nous dénonçons leur accumulation. Nous sommes féministes et fervents défenseurs du pacte républicain, ce socle commun qui nous permet de vivre ensemble. Nous sommes également favorables à toutes les formes d’union et de parentalité pour prendre en compte l’évolution des modes de vie.  Plus que la dignité du corps, il nous incombe de protéger la dignité de la personne. Concernant la prostitution, nous sommes contre une position légaliste et abolitionniste ne permettant pas de protéger réellement
les personnes en danger ni de leur offrir une solution durable quant à leur insertion, leur accompagnement sanitaire et social, les précarisant davantage.

Notre horizon politique réside en une Europe plus ambitieuse, fédérale et démocratique. Seulement, pour que cette Europe soit légitime, elle doit être gouvernée par et pour tous. Nous dissocions largement son fonctionnement propre et celui de ses institutions. La politique assumée et menée par la droite conservatrice nous a conduit à militer activement pour le oui à la constitution en 2005, préférant un petit pas à l’hypothétique plan B, fidèle au réformisme que nous portons. Par ailleurs, le sentiment de citoyenneté européenne doit être renforcé par plus de pédagogie politique
.
Nous envisageons le mouvement social dans un cadre rénové au niveau européen, car nous souhaitons étendre toutes les conquêtes sociales au plus grand nombre, quelle que soit sa nationalité.


Enfin, dans le même état d'esprit, nous voulons rompre avec le manichéisme de certaines postures idéologiques, en ce qui concerne les rapports Nord/Sud et la conception de la Françafrique. Nous pensons a contrario que le co-développement doit privilégier des solutions économiques novatrices en termes de protection de l'environnement et de rapports sociaux notamment à travers une politique de développement durable,
respectueuse de l’équilibre de la terre et des hommes. Nous sommes pour l’instauration d’outils de fiscalité positive « verte » et d’une forte contribution des collectivités et de l’Etat  permettant de réaliser des investissements innovant et au coût de fonctionnement allégé sur le long terme.

L'analyse que nous faisons d'une société française, européenne et mondiale  impose que nous nous appuyions prioritairement sur les acteurs les plus proches des réalités à même de garantir le succès de nos  combats politiques et l'efficience de nos propositions.
 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by